Comment retrouver une bonne vue de manière naturelle ?

Après quelques études que j’ai faites sur la société Française, il apparaît qu’il y ait plusieurs points à éclaircir sur la santé de vos yeux et vos dépenses.

Je suis tombé récemment sur un article vraiment très intéressant qui résume bien cette situation et apporte des solutions concrètes pour économiser dans le secteur de l’optique.

 

Voici comment vous payez deux fois plus cher que les habitants des pays voisins, tout en abimant vos yeux :

La santé constitue pour chacun un domaine sacré, sur lequel on ne transige pas.
Pour garantir les besoins essentiels que sont la santé publique et l’accès aux soins, nous avons depuis très longtemps mis en place des dispositifs comme la sécurité sociale, permettant de couvrir les dépenses de santé de toute la population, quel que soit son âge ou son revenu.

En contrepartie, l’Etat régule le secteur médical. Les paliers tarifaires sont connus, et des services publics de santé tels que les hôpitaux publics accessibles à tous.

Ce même type de règles strictes s’applique à certaines officines comme les pharmacies. Ainsi, un pharmacien ne peut pas s’installer où il le souhaite, le nombre de pharmacies étant régulé, notamment en fonction du nombre d’habitants d’un secteur donné.

Mais… Le secteur de l’optique présente en cela une spécificité unique : il n’est pas régulé comme le sont les autres secteurs médicaux. Les opticiens ne sont pas des professionnels de la santé, mais des commerçants, libres de conduire leurs affaires comme ils le souhaitent.

C’est là que réside tout le paradoxe : comme les assurés tendent à considérer que leur santé est absolument primordiale, ils raisonnent avec les opticiens comme ils le font avec leur médecin : sans regarder à la dépense. La sécurité sociale et les mutuelles privées sont supposées aider à amortir ces lourdes dépenses d’optique, mais les remboursements se font de plus en plus symboliques.

Cette attitude bien normale pour chacun créé malheureusement ce que l’on appelle un « effet d’aubaine ». De fait, les magasins d’optique poussent comme des champignons. Rien qu’en France par exemple, on dénombre pas moins de 11.422 magasins d’optique !  Et selon l’association UFC que choisir, ce nombre a augmenté de près de 47% depuis 2000, un taux de croissance absolument unique. De fait, il est évident que depuis l’an 2000 les français n’achètent pas 47 %  de lunettes en plus…

Mais la rentabilité de ce business est tellement importante, et attractive, que les magasins se multiplient. Une illustration simple : une paire de lunettes coûte en moyenne 470 euros TTC à son acquéreur avec des marges qui peuvent dépasser les… 300%. On comprend mieux les raisons d’un tel engouement…

 

Un scandale de l’optique ?

Cette multiplication des magasins d’optique devrait en toute logique amener une concurrence accrue dans le secteur, et au final profiter aux consommateurs. C’est ce qui se passerait dans n’importe quel autre secteur.

Pourtant ce n’est pas le cas, loin de là. L’UFC que choisir note ainsi : « Nous voyons l’ouverture de boutiques sans que cette concurrence ne profite aux clients avec des prix en baisse, ce qui est contraire à toute logique économique. »

L’explication apparaît hélas assez simple : chaque année, le secteur de l’optique dépense plus de 570 millions d’euros en dépenses marketing. Ainsi, pour vendre plus que les concurrents, il faut davantage faire parler de soi, et donc faire davantage de publicité. Par conséquent, il ne s’agit pas de faire baisser les prix, mais d’augmenter les dépenses publicitaires. Voilà ce qui semble être le seul effet de la concurrence dans ce secteur bien particulier.

Marc Simoncini, le fondateur de Sensee.com, a tenté de briser cette situation, avec ce constat amer :

« L’optique, je pèse mes mots, c’est un scandale. Il y a un scandale de l’optique en France. C’est un marché qui a été organisé avec des prix artificiellement hauts depuis toujours et qui fait que les Français payent deux à trois fois plus cher leurs lunettes. »

Cette situation d’entente entre les acteurs du secteur de l’optique est également entretenue par le fait qu’un seul fournisseur de verres maîtrise l’ensemble du marché français. La plupart des montures vendues sont ainsi équipées de verres de la même marque, dont le nom est inconnu du grand public. Un marché particulièrement bien structuré donc, mais aux dépens des premiers intéressés, les consommateurs.

Et cette situation risque fort de perdurer encore longtemps : pour ces derniers, la santé est un domaine à part, où faire jouer la concurrence n’est pas une préoccupation première. Le problème c’est que les opticiens sont avant tout des commerçants, qui savent très bien soigner leurs intérêts.

Une autre illustration limpide : toujours selon l’association UFC que choisir, les français payent leurs lunettes au minimum 50 % plus cher que dans les autres pays d’Europe. Leurs lunettes sont-elles pour autant deux fois plus performantes ? Il est évidemment permis d’en douter.

Les consommateurs lésés pourront arguer que ces frais excessifs sont pris en charge par leur mutuelle, mais qui va financer les dites mutuelles, sinon les clients eux-mêmes ! A moins de faire appel à une mutuelle moins onéreuse, mais du coup remboursant moins bien… les frais d’optique.

Au final le consommateur est systématiquement lésé, que ce soit directement en achetant une coûteuse monture, ou indirectement en finançant sa mutuelle ou le déficit de la sécurité sociale.

L’existence d’un scandale de l’optique est donc clairement établie. Ce secteur prend une importance financière énorme et il semble que personne n’ait intérêt à inciter les consommateurs à se passer de lunettes ou lentilles de contact. Pourtant, ceux-ci auraient de leur côté tout intérêt à explorer des solutions alternatives, pour eux comme pour leur proches, afin d’échapper à un marché faussé et inéquitable.

 

Des solutions alternatives existent

De fait, des options différentes existent, même si personne n’a intérêt à vous en parler, comme nous venons de le voir.

Il est communément admis que lorsque notre vue est basse ou qu’elle décline, rien ne permet de la rétablir ou de la corriger, si ce n’est en ayant recours à des solutions connues et coûteuses, lunettes, lentilles de contact, ou opération au laser.

Ces méthodes peuvent certes apporter une correction, mais permettent-elles de vraiment améliorer vos yeux ? La réponse est non. Il existe pourtant de multiples solutions pour améliorer notre vision naturelle, quel que soit notre âge, et sans forcément avoir recours à des corrections qui ne font que rendre une mauvaise vue à peu près supportable, sans guérir les yeux.

Ainsi, certains aspects de notre état de santé général, comme la fatigue ou des périodes de stress, peuvent affecter notre vue, tout comme ces médicaments ordinaires ou sans prescription pris par habitude. Ces éléments devraient être pris en compte, leurs effets négatifs sur la vision étant trop souvent ignorés.

En revanche, les bénéfices de certaines habitudes naturelles, exercices et apports nutritionnels spécifiques sont hélas sous-estimés. Différentes techniques et conseils éprouvés pourraient être dispensés pour aider notre vue à progresser naturellement, sans dépendance aux lunettes de vue, lentilles de contact et autres palliatifs correcteurs.

Huit personnes sur dix portent aujourd’hui des lunettes ou des lentilles de contact, mais leurs yeux ne guérissent pas pour autant. Or plus les yeux sont aidés, plus ils deviennent faibles, ce principe simple n’étant pas vraiment mis en avant par les commerçants de l’optique. Alors que d’autres voies existent pour augmenter ses capacités visuelles naturellement, qui méritent clairement d’être explorées.

Un ouvrage en particulier traite simplement et sans détours des méthodes naturelles pour retrouver une bonne acuité visuelle. Pour ceux qui seraient intéressés, découvrez cet ouvrage sur la page suivante, vous arriverez sur une vidéo explicative.

© 2017 Lunettes-enorme-imposture.com - Tous droits réservés.

Décharge de ResponsabilitéVie Privée - CGV  -  Affiliation  -  Contact